jeudi 27 mars 2014

MUNICIPALES 2014 Faute de parité, nous voulons l'égalité!

video

Interpelez vos candidats et candidates pour qu'ils/elles s'engagent concrètement pour l'égalité femmes-hommes dans leurs projets municipaux, en téléchargeant les courriers et en leur envoyant par mail:

jeudi 20 mars 2014

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - SOISY-SUR-SEINE

A Soisy-sur-Seine, la liste "Unis et solidaires pour Soisy"(soutenue par le Parti socialiste, Europe écologie/Les verts et le Parti radical de gauche) a répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur ses engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.
___

Je suis tête de liste sur la ville de Soisy sur Seine.
Je conduis une liste soutenue par le PS, EELV et le PRG.
Je fais miens les 6 engagements présentés par osez le féminisme.
Je m'engage à les mettre en œuvre si nous sommes élus.
Je militerai dans ce sens si nous restons dans l'opposition municipale.

Michel TOULON

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - ATHIS-MONS

A Athis-Mons, la liste "Tous pour Athis"(soutenue par l'Union pour la majorité présidentielle, Debout la République, Chasse Pêche Nature et Traditions et l'Union centriste d'Athis-Mons) a répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur ses engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.
Objet: Interpellation pour des engagements concrets en faveur de l'égalité femmes-hommes
En tant que candidate, pouvez-vous vous engager formellement à:
  1. Nommer un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et prévoir un budget dédié à cette délégation. OUI
  2. Signer la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature. OUI
  3. Etre un employeur exemplaire : l’égalité professionnelle, ce n’est pas que pour les autres ! Les mairies et intercommunalités sont d’importants employeurs. Si la fonction publique territoriale est majoritairement féminine, les postes à responsabilité reste surtout occupés par des hommes, les temps partiels subis sont le plus souvent occupés par les femmes, et les différences de régimes indemnitaires entre les filières techniques ou administratives créent à grade égal des inégalités salariales. Les plans d’égalité professionnelle, s’ils ne sont pas obligatoires pour les communes, sont un outil de justice et de bien-être au travail. OUI
  4. Lutter contre les violences faites aux femmes, accompagner les victimes. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont indispensables dans nos villes ! Il faut aussi former le personnel municipal, notamment de primo-accueil, des services sociaux, éducatifs, et de police municipale. Identifier une victime potentielle, savoir écouter et orienter, c’est la base et ça peut sauver des vies. Nous demandons également que des logements soient réservés pour les femmes victimes de violence. Les places sont trop rares dans le département. OUI
  5. Faire de chaque politique publique un levier pour l’égalité. S’interroger sur les impacts d’une décision pour l’environnement est (presque) devenu un réflexe. Il doit en être de même pour l’égalité femmes-hommes ! Petite enfance, éducation, culture, sport, transport : partout, on peut faire progresser les droits des femmes et l’égalité. Créer des places en crèches, c’est faciliter le retour à l’emploi des femmes. 60% des enfants de 0 à 3 ans sont gardés par l’un de leurs parents. Le plus souvent (94%), la mère…
    Pour faire progresser l’égalité, il faut en parler dès le plus jeune âge. Pourquoi ne pas s’appuyer sur la réforme des rythmes scolaires pour proposer des activités interrogeant les stéréotypes et promouvant l’égalité filles-garçons ? OUI
    Les femmes doivent également être visibles dans la ville. Nommer des équipements municipaux, des rues et même des avenues, de noms de femmes permet de rendre visible l’action des femmes dans l’Histoire. OUI
  6. Impliquer les acteurs locaux et la population, pour parler et faire parler d’égalité. Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, et le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, sont des occasions de faire progresser la sensibilisation et l’action en faveur de l’égalité. OUI

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - SAVIGNY-SUR-ORGE

A Savigny-sur-Orge, plusieurs candidat-e-s à l'élection municipale ont répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur leurs engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

______
 
Vivre Savigny Autrement:
 
Je vous félicite pour votre engagement personnel au service de cette cause malheureusement plus que jamais d'actualité, et pour l'action de votre association.

À la lecture de votre mail, je ne sais pas toujours comment comprendre le mot d' "égalité", qui a été tellement galvaudé depuis quelques temps, que j'espère que vous comprendrez toute ma réponse.

Par ailleurs, je ne vois pas mauvais le fait que les enfants cherchent à imiter les parents de leur sexe. Pour moi, le féminisme, l'identité sexuelle et le genre sont trois choses différentes.

Donc toutefois, et même si je suis globalement d'accord sur le principe avec vos propositions :

1. Je ne nommerai pas d'élu en charge de l'égalité hommes/femmes ni ne prévoirai de budget spécifique à ce domaine.
Mon agglomération fait cela. Nous avons droit à un fascicule de 24 pages pour nous dire qu'il faut faire l'égalité entre les hommes et les femmes. Cela est un gâchis d'argent et n'a aucun intérêt en l'état.
Je préfère utiliser ce budget pour vivre l'égalité et responsabiliser 39 élus plutôt qu'un seul (ou une seule) qui aurait la Vérité et le monopole sur le sujet.

2. Je ne signerai pas la charte européenne pour l'égalité femmes-hommes (ou hommes-femmes) dans la vie locale. Je n'ai de compte à rendre qu'à mes mandats et je refuse d'engager ma liste sur quoi que ce soit.
Par contre, je vais inviter mes colistiers à le faire s'ils le désirent.

3. Outre que je compte surtout réduire le nombre de fonctionnaires dans ma ville, ce n'est pas l'élu qui décide de l'emploi mais le directeur général des services.
Je ne veux pas vous promettre un plan d'égalité professionnelle, mais vous dire que je veillerais à ce qu'on prenne les personnes les plus compétentes, qu'elles soient femmes ou hommes.

4. Je me suis formellement engagé, dans mon programme, à respecter l'équivalent de votre quatrième point dans son intégralité et à bloquer une vingtaine de logements supplémentaire pour l'urgence.

5. Je pense que par nature, les politiques publiques , se doivent d'être égalitaires. Autrement, elles sont condamnables, notamment par la Loi, en tant que discriminations caractérisées.
Par contre, je refuse d'utiliser les rythmes scolaires pour "lutter" contre les stéréotypes. Le matériel utilisé est actuellement trop empli de bien-pensance et d'égalitarisme gauchisant.
Quant à nommer la ville avec des noms de femmes pour féminiser, je trouve cela stupide et dégradant intellectuellement. Oui, pourquoi pas, si cela a du sens. Pas autrement.

6. À titre personnel, j'ai toujours déploré les actions de sensibilisation qui m'ont souvent remonté contre la cause qu'elles étaient censées défendre.
Il faudra alors voir ce que vous proposez à ces occasions. En espérant que ce ne soit pas trop simpliste et dicté par l'idéologie (bref un peu plus évolué que ce que propose le Conseil général).
Mais encore une fois, je préfère vivre l'égalité plutôt que d'en parler. Et je pense qu'il en est de même pour beaucoup.

Je conclurais en vous précisant que ma vision du féminisme est plus proche de celle d'Élisabeth BADINTER que des Femen.

Donc élu, j'essaierais bien de diminuer les discriminations et les inégalités.


Bien cordialement.

Olivier Vagneux
 
 _____
 
Savigny notre ville (soutenue par le Parti socialiste, Europe écologie/Les verts, le Parti radical de gauche et le Parti communiste):

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, cristallise deux visions diamétralement opposées du rôle et de l’engagement d’un élu local en faveur de l’égalité :

D’une part, une vision selon laquelle cette journée serait consacrée à la glorification de LA femme et de ses qualités « naturelles »… Poncifs, stéréotypes et clichés fleurissent alors au sein des discours des responsables locaux, et cette année plus particulièrement encore des candidats aux municipales. Ces derniers ont l’impression d’avoir rempli leur mission en distribuant des roses aux femmes sur les marchés… Geste dérisoire.

Ma vision de cette journée est toute autre. Selon moi, le 8 mars est un jour symbolique qui doit mettre en exergue les revendications et les débats autour de l’égalité femme-homme. Cette journée doit nous permettre, à nous élus ou candidats à une élection locale, d’entendre et de répondre aux injustices que subissent LES femmes au quotidien.

Si vous m’apportez votre confiance les 23 et 30 mars prochains, ma première mesure en faveur de l’égalité femme-homme sera de signer la Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes à l’échelle locale.

Cette charte n’est pas un oracle. Elle sera la base d’un travail de fond qui devra s’engager durant les 6 ans de mandat avec mon équipe (paritaire bien entendu) autour de thèmes qui touchent directement le quotidien des Saviniennes et des Saviniens :
  • diversification des modes de garde pour permettre aux deux parents de choisir ou non la reprise d’une activité professionnelle
  • lutte contre les stéréotypes (à l’école, avec la formation de nos animateurs a l’égalité ; au sein du personnel municipal avec une politique de recrutement non discriminante ; auprès de nos jeunes avec des forums d’orientation qui déconstruisent les clichés…)
  • construction de logements sociaux pour répondre aux besoin des familles monoparentales
  • lutte contre les violences faites aux femmes avec un partenariat efficace entre la ville, la police municipale, la police nationale et les associations
  • promotion du sport féminin dans nos clubs saviniens
Voilà des propositions concrètes qui font avancer l’égalité! Et celles-ci seront enrichies, grâce à vous et à vos propositions au sein de nos instances de démocratie locale (conseils de quartier, conseil des jeunes, conseil des seniors…).

Mesdames, aujourd’hui, je préfère vous offrir un engagement, sincère et concret : celui d’agir, au quotidien, en tant que maire de Savigny, pour promouvoir l’égalité réelle à l’échelle de notre ville.

C’est un combat de chaque instant. Je le mènerai avec force et conviction.

Fidèlement,

Pierre Guyard
 

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - CORBEIL-ESSONNES

A Corbeil-Essonnes, la liste "Rassemblons-nous pour Corbeil-Essonnes"(soutenue par le Parti socialiste, Europe écologie/Les verts, le Mouvement républicain et citoyen, Réagir à gauche et le Parti radical de gauche) a fait connaître via Twitter ses engagements  en matière d'égalité entre les femmes et les hommes suite à l'interpellation d'Osez le féminisme 91.

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - VIRY-CHÂTILLON

A Viry-Châtillon, la liste "un nouvel élan pour Viry Châtillon"(soutenue par le Parti socialiste, Génération écologie, le Mouvement républicain et citoyen, la Gauche autrement et le Parti radical de gauche) a répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur ses engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

Objet : Interpellation pour des engagements concrets en faveur de l’égalité femmes-hommes
Bonjour,

En tant que candidat aux élections municipales sur la commune de Viry Châtillon, je m'engage et j'engage la liste un nouvel élan pour Viry Châtillon à
  1. Nommer un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et prévoir un budget dédié à cette délégation.
  2. Signer la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature.
  3. Etre un employeur exemplaire : l’égalité professionnelle, ce n’est pas que pour les autres ! Les mairies et intercommunalités sont d’importants employeurs. Si la fonction publique territoriale est majoritairement féminine, les postes à responsabilité reste surtout occupés par des hommes, les temps partiels subis sont le plus souvent occupés par les femmes, et les différences de régimes indemnitaires entre les filières techniques ou administratives créent à grade égal des inégalités salariales ... Les plans d’égalité professionnelle, s’ils ne sont pas obligatoires pour les communes, sont un outil de justice et de bien-être au travail.
  4. Lutter contre les violences faites aux femmes, accompagner les victimes. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont indispensables dans nos villes ! Il faut aussi former le personnel municipal, notamment de primo-accueil, des services sociaux, éducatifs, et de police municipale. Identifier une victime potentielle, savoir écouter et orienter, c’est la base et ça peut sauver des vies. Nous demandons également que des logements soient réservés pour les femmes victimes de violence. Les places sont trop rares dans le département.
  5. Faire de chaque politique publique un levier pour l’égalité. S’interroger sur les impacts d’une décision pour l’environnement est (presque) devenu un réflexe. Il doit en être de même pour l’égalité femmes-hommes ! Petite enfance, éducation, culture, sport, transport : partout, on peut faire progresser les droits des femmes et l’égalité. Créer des places en crèches, c’est faciliter le retour à l’emploi des femmes. 60% des enfants de 0 à 3 ans sont gardés par l’un de leurs parents. Le plus souvent (94%), la mère… 
    Pour faire progresser l’égalité, il faut en parler dès le plus jeune âge. Pourquoi ne pas s’appuyer sur la réforme des rythmes scolaires pour proposer des activités interrogeant les stéréotypes et promouvant l’égalité filles-garçons ? 
    Les femmes doivent également être visibles dans la ville. Nommer des équipements municipaux, des rues et même des avenues, de noms de femmes permet de rendre visible l’action des femmes dans l’Histoire.
  6. Impliquer les acteurs locaux et la population, pour parler et faire parler d’égalité. Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, et le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, sont des occasions de faire progresser la sensibilisation et l’action en faveur de l’égalité.
Je reste à votre disposition 
DLebreton

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - YERRES

A Yerres, la liste "Yerres avant tout!"(soutenue par le PS, EELV, le MRC et le PRG) a répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur ses engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.


Alain Bétant
« Yerres avant tout »
Elections municipales
des 23 et 30 mars 2014
A Yerres, le 12 mars 2014

Objet : Interpellation pour des engagements concrets en faveur de l’égalité femmes-hommes


Madame, Monsieur,
L’association départementale Osez le Féminisme 91 m’a personnellement interpellé pour que je m’engage à mettre en œuvre des actions favorisant l’égalité entre les femmes et les hommes.
En tant que tête de la liste « Yerres avant tout ! » – soutenue par le PS, EELV, le MRC et le PRG – que j’ai l’honneur de conduire en vue des élections municipales des 23 et 30 mars prochain, je m’engage, si je suis élu, à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes et à en faire une priorité de la démocratie locale.
Pour ce faire, le nommerai un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et, parce qu’il s’agit d’une fonction à part entière, un budget dédié à cette délégation sera mis en place.
Je signerai la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et je mettrai en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature.
Je m’engage à être un employeur exemplaire. L’égalité professionnelle n’est pas seulement une théorie ou un principe. Elle doit être réelle, concrète et visible. En dépit d’une fonction publique territoriale majoritairement féminine, les postes à responsabilité sont essentiellement occupés par les hommes. Je m’engage, si je suis élu, à élaborer un réel plan d’égalité professionnelle au sein de la municipalité de Yerres, pour plus de justice et de bien-être au travail.
Je veillerai à ce que la lutte contre les violences faites aux femmes soit renforcée en mettant en place un dispositif d’accompagnement des victimes, des campagnes d’informations, des permanences d’accueil. Le personnel municipal, les structures de primo-accueil, les services sociaux, éducatifs, de police municipale, les associations, disposeront de tous les supports informatifs nécessaires à la protection des femmes victimes de violence (annuaires, dépliants… etc.). Nous nous associerons aux communes voisines pour augmenter le nombre de logements qui leur sont réservés dans le département.
Nous veillerons à ce qu’aucun secteur ne soit écarté de l’objectif de l’égalité entre les femmes et les hommes, qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Par exemple, en créant des places en crèches – et pas seulement 9 en 18 ans comme l’a fait le maire sortant – nous permettront aux femmes contraintes de renoncer à leur carrière professionnelle pour s’occuper de leurs enfants, de retrouver le chemin de l’emploi, de leur emploi.
En sensibilisant les enfants dès leur plus jeune âge à l’égalité entre les femmes et les hommes, nous ferons progresser la justice sociale. Nous pourrons également profiter de la réforme des rythmes scolaires pour mettre en place des activités éducatives, culturelles et physiques promouvant l’égalité entre les filles et les garçons.
Pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes, il est impératif que les femmes se réapproprient la ville et l’espace public. En (re)nommant des équipements municipaux, des rues ou des parcs avec des noms de femmes, nous rendrons visibles des femmes oubliées de la mémoire collective et dont le rôle et les actions n’ont rien à envier à leurs homologues masculins.
Nous veillerons chaque année à ce que le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, et le 25 novembre, Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes, donnent lieu à des manifestations thématiques (expositions, projections de films, habillage de la ville, forums…etc.).
Ces engagements ne sont pas de vains mots. Ce sont des promesses, des principes auxquels mon équipe et moi-même ne dérogeront jamais.

Bien cordialement,

Alain Bétant

Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - MASSY

A Massy, la liste Nouveau souffle pour Massy (soutenue par le Parti socialiste, Europe écologie/Les verts et le Parti communiste) a répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur ses engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

Bonjour,

Faisant suite au courriel que vous avez adressé à Hella Kribi-Romdhane, tête de liste du "Nouveau Souffle pour Massy" aux prochaines élections municipales, je vous adresse de sa part les 10 engagements de son programme en faveur de l'égalité femmes-hommes. Ces propositions ont été présentées lors du rassemblement organisé par notre liste à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, ce samedi 8 mars.

Vous retrouverez ces engagements, dans une version plus synthétique, à la page 20 de notre programme, accessible sur le lien ci-après :

http://issuu.com/romdhanef/docs/massy-projet-1/5?e=2282127/6992350

Vous souhaitant bonne réception de ces éléments,
et très cordialement,

Catherine Petit

Egalité Femmes-Hommes

Les 10 engagements de Hella Kribi-Romdhane

Tête de liste « Un Nouveau Souffle pour Massy »


Engagement n°1 : nous lancerons un grand plan de formation à la lutte contre les stéréotypes, les comportements et les violences sexistes, destiné aux personnels municipaux et ouvert aux professionnels de terrain.

Engagement n°2 : nous ne passerons pas de marchés publics avec les entreprises qui ne respectent pas la loi sur l’égalité professionnelle.

Engagement n°3 : nous garantirons l’égalité salariale et nous encouragerons la promotion des femmes à des postes de direction dans l’administration municipale.

Engagement n°4 : nous mettrons en place un plan local pour l’insertion des femmes, en partenariat avec tous les acteurs de l’emploi rassemblés dans le lieu que nous allons ouvrir pour créer un véritable service public de l’emploi.

Engagement n°5 : en partenariat avec le tissu associatif, nous développerons les actions d’alphabétisation des femmes migrantes pour favoriser leur insertion professionnelle.

Engagement n°6 : pour faciliter l’accès ou le retour à l’emploi, nous ouvrirons une crèche qui accueillera les enfants sur une amplitude horaire plus grande. Elle sera destinée en priorité aux mères célibataires et aux parents qui travaillent en horaires décalés.

Engagement n°7 : nous organiserons des « marches exploratoires » dans chaque quartier pour contribuer à faire reculer les violences dans l’espace public, en prenant mieux en compte les attentes des femmes en matière d’urbanisme (l’éclairage de la voie publique, par exemple), de transports, de sécurité…

Engagement n°8 : nous intégrerons un volet sur les violences faites aux femmes (qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles) dans le Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Engagement n°9 : sur le contingent de la ville, nous réserverons des logements sociaux pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants, pour un hébergement d’urgence ou un relogement pérenne.

Engagement n°10 : nous travaillerons avec les associations sportives et culturelles de la ville pour encourager l’accès des femmes à la pratique sportive, surtout dans le haut niveau, et soutenir les projets de création d’artistes femmes.


Les candidat-e-s aux municipales nous répondent - PALAISEAU

A Palaiseau, tou-t-e-s les candidat-e-s à l'élection municipale ont répondu à l'interpellation d'Osez le féminisme 91 sur leurs engagements concrets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

_______

Palaiseau Passionnément (liste soutenue par le Parti socialiste, le Parti communiste, le Parti radical de gauche et Génération écologie):

Bonjour,

Suite à votre interpellation, nous avons le plaisir de vous transmettre notre contrat municipal 2014-2020 où l'égalité entre les femmes et les hommes occupe une place importante (cf p22 au sein du thème ville citoyenne).

Samedi dernier, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous avons également attiré l'attention de tous les électeurs sur nos propositions en matière d'égalité avec un document spécifique, que vous trouverez également en PJ.

Vos propositions rejoignent celles que nous portons pour Palaiseau. L'égalité est effectivement un combat  de tous les instants, à tous les niveaux, y compris au travers de l'action municipale au quotidien. Notre municipalité a déjà engagé des actions et continuera à porter ce combat lors du prochain mandat.

Bien à vous,

Claire Robillard

La liste nous a également fait savoir que des permanences associatives seraient organisées pour accueillir les femmes victimes de violences.






______
 
Palaiseau Avenir (liste soutenue par l'Union pour la majorité présidentielle, l'Union des démocrates et des indépendants et le Mouvement démocrate) :

Bonjour,

C'est avec grand plaisir que je réponds à votre questionnaire.

Sur chacun des 6 points de votre questionnaire ma réponse est un oui sans aucune réserve. Certains engagements très concrets figurent d'ailleurs dans le programme de la liste que je conduis : la nomination d'une conseillère-municipale déléguée aux droits de la femme et la création d'un lieu d'accueil et d'écoute pour les femmes victimes de violences.

La thématique de l'égalité femme-homme est une thématique essentielle de notre société et je crois que quels que soient les progrès déjà réalisés, il convient d'être toujours vigilent et poursuivre les actions déjà engagées de façon volontaire pour que cette égalité soit pleinement une réalité.

Un maire est en mesure d'agir très concrètement dans ce sens.

Bien à vous,

Grégoire de Lasteyrie

_____
 

Palaiseau Terre Citoyenne (liste soutenue par Europe écologie/Les verts, le Parti de gauche et Palaiseau autrement) :

Bonjour,

Notre réponse comprend 2 parties : une introduction générale et les références à notre programme qui favorisent l'égalité femme-homme, et ensuite nous répondons à vos questions.

La loi qui a permis aux femmes d'hériter au même titre que les enfants du sexe masculin remonte à 1790. Depuis, les droits des femmes vont de l'avant, mais il reste encore un long chemin pour obtenir une véritable égalité femmes-hommes. Pourtant, ces avancées gagnées par les femmes sont un pas en avant pour tous.
Aujourd'hui, nous sommes contraint-es à toujours plus de vigilance pour continuer à faire respecter les droits acquis pendant plus de deux siècles.

Simone de Beauvoir écrivait : « n'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en cause ». Nous n'en sommes pas si loin... !

C'est pourquoi nous sommes convaincu-es que la bataille ne sera jamais terminée et que les jours que nous vivons actuellement sont cruciaux.
Cela est d'autant plus vrai pour nous qui nous engageons pour la gestion de notre ville et mettrons en œuvre des actions publiques. Voici donc plusieurs axes de réflexions et d'actions que nous nous engageons à poursuivre et mettre en valeur.

Tout d'abord, intimement convaincus que le droit des femmes est transverse, nous avons pris soin de faire figurer cette large thématique tout au long de notre programme.

Plusieurs de nos « 21 propositions pour le 21ème siècle » concernent les femmes :
3. Mettre en place un office public de l’habitat pour accompagner, informer les Palaisiens et assurer la transparence dans l’attribution des logements sociaux. Les critères d'attributions prendront en compte la spécificité des questions de violence envers les femmes, de femmes seules avec enfant(s), etc.
5. Créer une maison de santé pluridisciplinaire. Celle-ci prendra également en compte ces spécificités.
7. Créer une maison de la petite enfance qui regroupe toutes les actions éducatives et développe les différents modes de garde. Afin notamment de permettre aux femmes de travailler.
  1. Redéfinir le projet de rythmes scolaires en concertation avec les enseignants, les parents d’élèves, les intervenants. Avec notamment la prise en compte de la nécessité de sensibiliser les enfants à l'égalité femmes-hommes.
Au sein même de notre programme, plusieurs points concernent directement ou indirectement les femmes et, notamment, répondent à notre souci d'égalité femmes-hommes :
p 10 - URBANISME • Nous ferons adopter une nouvelle réglementation municipale pour limiter la publicité dans la ville. Cela permettra aussi qu'il y ait moins de publicités sexistes !
p 13 – LOGEMENT • Nous créerons un service municipal du logement pour accompagner les Palaisien-ne-s : accès au logement (...). • Nous mettrons en place une commission pluraliste ouverte à l’opposition et un observatoire du logement social pour veiller à la transparence des attributions de logements et au suivi de l’évolution des logements dans la ville. • Nous travaillerons à maintenir la mixité sociale dans la ville, notamment grâce à des solutions de relogement (échanges, dispositif DALO, 1 % patronal...), au maintien dans leur domicile des personnes en difficulté (...). Nous veillerons aux critères d'attribution en faveur des femmes en difficulté, victimes de violence, seules avec enfants...
p 15 – SANTE – ALIMENTATION • Nous maintiendrons l’Atelier Santé Ville malgré la sortie de
Palaiseau du dispositif “politique de la ville” et proposerons un contrat local de santé dans une volonté de prévention et d’accès aux soins pour tous (contraception, conduites addictives, nutrition, périnatalité…) • Dans la Maison des Solidarités, nous prévoirons un espace santé-bien être, une veille sanitaire, un relais d’information et d’accompagnement des projets, un accès aux soins. A terme, nous souhaitons l’ouverture d’une Maison Pluridisciplinaire de Santé. • (…) Nous développerons un conseil local de santé mentale au niveau intercommunal.
p 16 – ECONOMIE LOCALE – EMPLOI • Nous proposerons aux Palaisiens un accompagnement intergénérationnel pour l’insertion et la recherche d’emploi, la formation et la création d’activités. (…) • Nous encouragerons l’Economie Sociale et Solidaire, coopérative et participative. (...) • Nous nous appuierons sur des exemples existants et des propositions concrètes de nouvelles activités économiques (…) • Nous favoriserons la mise en place d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi au parc Gutenberg et intégrerons l’Epicerie Sociale et Solidaire dans le projet économique de la ville.
p 18 – SOLIDARITÉS • Nous proposerons dans les services municipaux et les écoles des formations pour l’égalité femmes-hommes et contre le harcèlement. Nous encouragerons la parité dans tous les lieux de démocratie citoyenne, syndicats, conseils d’écoles... • Nous soutiendrons les associations qui proposent des logements d’urgence pour les femmes victimes de violence.
p 19 – EDUCATION • Nous reverrons l’organisation et le contenu des temps périscolaires issus de la réforme des rythmes scolaires dans le cadre d’une véritable concertation avec les enseignants, les parents, les animateurs et une commission pluraliste d’élus.
p 20 – PETITE ENFANCE • Nous souhaitons la création d’une Maison de la Petite Enfance pour coordonner l’ensemble des services et activités pour les tout-petits, ainsi que d’une commission pluraliste d’élus et de professionnels, notamment chargée de revoir et d’assurer la transparence des critères d’attribution des places d’accueil. • Nous soutiendrons les initiatives de crèches familiales, de crèches parentales et des relais d’assistantes maternelles afin de créer de nouvelles places en crèche.
p 21 – JEUNESSE – Nous veillerons à la parité pour tous les projets que nous avons pour et avec les jeunes.
p 22-23-24-25 – CULTURE – SPORT – VIE ASSOCIATIVE – DEMOCRATIE – De même pour les projets pour la culture, les sports et, plus généralement, la vie associative et la démocratie locale.

Pour répondre plus précisément à vos questions, en tant que candidats, nous nous engageons formellement à :
1- Nommer un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et prévoir un budget dédié à cette délégation.
> Bien que nous n'avons pas encore décidé du nombre de délégations, nous sommes prêt-es à le faire valoir !
2- Signer la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature.
> Oui, tout à fait!
3- Etre un employeur exemplaire : l’égalité professionnelle, ce n’est pas que pour les autres ! Les mairies et intercommunalités sont d’importants employeurs (...).
> Pour commencer, nous partageons la tête de liste de façon paritaire et égalitaire (Michel et Frédérique). Bien entendu nous continuerons dans cette voie au sein de l'équipe municipale et l’étendrons au niveau des salarié-es, grâce à un Plan d'égalité professionnelle. Cette question est pour nous primordiale et sans ambiguïté.
4- Lutter contre les violences faites aux femmes, accompagner les victimes. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont indispensables dans nos villes ! Il faut aussi former le personnel municipal, notamment de primo-accueil, des services sociaux, éducatifs, et de police municipale. Identifier une victime potentielle, savoir écouter et orienter, c’est la base et ça peut sauver des vies. Nous demandons également que des logements soient réservés pour les femmes victimes de violence. Les places sont trop rares dans le département.
> Tout cela est dans notre programme ! Nous avons prévu des formations dans tous les services de la municipalité et les écoles. Nous accueillerons les femmes dans plusieurs lieux tels que la Maison des solidarités déjà existante, la Maison pluridisciplinaire de santé que nous souhaitons créer, des logements d'urgence qui leur seront réservés... Par ailleurs elles pourront également profiter du service proposé par le futur conseil local de santé-mentale que nous créerons au niveau intercommunal.
5- Faire de chaque politique publique un levier pour l’égalité (...).
> Cela figure aussi dans notre programme, notamment en ce qui concerne la petite enfance et l'éducation : création d'une Maison de la Petite Enfance pour coordonner l’ensemble des services et activités pour les tout-petits, commission pluraliste d’élus et de professionnels, notamment chargée de revoir et d’assurer la transparence des critères d’attribution des places d’accueil des tout-petits, soutien aux initiatives de crèches familiales, parentales, relais d’assistantes maternelles... et révision de l'organisation péri-scolaire.
> Par ailleurs, comme mentionné plus haut, même si cela ne figure pas directement dans notre programme, nous veillerons à la parité et la sensibilisation à l'égalité femmes-hommes dans tous nos projets concernant les jeunes, la culture, les sports, la vie associative et la démocratie locale.
6- Impliquer les acteurs locaux et la population, pour parler et faire parler d’égalité (...).
> Nous avons fait une action le 8 mars dernier devant la médiathèque de Palaiseau (Porteur de parole à partir de la question « Et vous? Que faites-vous pour l'égalité femmes-hommes? »), nous continuerons bien entendu dans cette voie.

Plus d'informations, des images et des vidéos sont là : www.palaiseauterrecitoyenne.fr

Et nous restons bien entendu à votre disposition pour échanger sur ces sujets.

Bien cordialement,
pour les candidat-e-s de la liste Palaiseau Terre Citoyenne
Michel Rouyer, Frédérique Dumont, co-têtes de liste






jeudi 6 mars 2014

Pour le 8 mars, ne nous offrez pas des fleurs. Nous voulons l'égalité!


Osez le féminisme 91 interpelle les candidat-e-s aux élections municipales pour qu'ils et elles s'engagent concrètement pour l'égalité femmes-hommes.  

Vous pouvez participer en téléchargeant le courrier-type à envoyer aux candidat-e-s de votre commune: pour les candidates, pour les candidats.

A quelques semaines des élections municipales et à l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, Osez le féminisme 91 interpelle les candidat-e-s essonnien-ne-s aux élections municipales et leur propose de s’engager à mettre en œuvre des actions concrètes pour l’égalité femmes-hommes.
Si l’égalité des droits est en passe d’être acquise, les inégalités entre les femmes et les hommes persistent. Ce sont les actions concrètes, visant à déconstruire les stéréotypes, à privilégier la mixité, et à veiller à ne pas exclure indirectement les femmes du bénéfice de politiques publiques ou de l’espace public, qui permettront de réduire ces inégalités et améliorer le vivre-ensemble.
1 femme sur 10 est victime de violences en France. Cela représente plus de 47.000 femmes en Essonne. Dans la fonction publique territoriale, on compte 18 % d’écart de salaire entre les femmes et les hommes. En moyenne, dans les quatre villes préfectorale ou sous-préfectorales du département, 8% des rues ou places portant un nom portent celui d’une femme. A la crèche, à l’école, à la maison, les petites filles jouent encore majoritairement à faire comme maman, avec une poupée, une dinette ou barbie vétérinaire, pendant que les garçons explorent le monde des possibles, se voient chevaliers au secours des princesses, futur chimiste ou super héros à cape.
Non, nous ne vivons pas dans un pays égalitaire ! Et le changement vers plus d’égalité tient peut-être au temps, mais surtout à des choix politiques. Les municipalités, par l’étendue de leurs compétences et par leur proximité avec les habitant-e-s, ont un rôle fondamental dans la concrétisation de l’égalité femmes-hommes. Il est de votre responsabilité, aujourd’hui en tant que candidat-e-s, et demain peut-être en tant qu’élu-e-s, d’utiliser les moyens à votre disposition pour faire diminuer les discriminations et les inégalités.
Pour nous, les candidat-e-s devraient s’engager sur six enjeux fondamentaux:
1-    Nommer un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et prévoir un budget dédié à cette délégation.
2-    Signer la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature.
3-    Etre un employeur exemplaire : l’égalité professionnelle, ce n’est pas que pour les autres ! Les mairies et intercommunalités sont d’importants employeurs. Si la fonction publique territoriale est majoritairement féminine, les postes à responsabilité reste surtout occupés par des hommes, les temps partiels subis sont le plus souvent occupés par les femmes, et les différences de régimes indemnitaires entre les filières techniques ou administratives créent à grade égal des inégalités salariales ... Les plans d’égalité professionnelle, s’ils ne sont pas obligatoires pour les communes, sont un outil de justice et de bien-être au travail.
4-    Lutter contre les violences faites aux femmes, accompagner les victimes. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont indispensables dans nos villes ! Il faut aussi former le personnel municipal, notamment de primo-accueil, des services sociaux, éducatifs, et de police municipale. Identifier une victime potentielle, savoir écouter et orienter, c’est la base et ça peut sauver des vies. Nous demandons également que des logements soient réservés pour les femmes victimes de violence. Les places sont trop rares dans le département.
5-    Faire de chaque politique publique un levier pour l’égalité. S’interroger sur les impacts d’une décision pour l’environnement est (presque) devenu un réflexe. Il doit en être de même pour l’égalité femmes-hommes ! Petite enfance, éducation, culture, sport, transport : partout, on peut faire progresser les droits des femmes et l’égalité. Créer des places en crèches, c’est faciliter le retour à l’emploi des femmes. 60% des enfants de 0 à 3 ans sont gardés par l’un de leurs parents. Le plus souvent (94%), la mère…
Pour faire progresser l’égalité, il faut en parler dès le plus jeune âge. Pourquoi ne pas s’appuyer sur la réforme des rythmes scolaires pour proposer des activités interrogeant les stéréotypes et promouvant l’égalité filles-garçons ?
Les femmes doivent également être visibles dans la ville. Nommer des équipements municipaux, des rues (et même des avenues !), de noms de femmes est une façon de rendre visible l’action des femmes dans l’Histoire.
6-    Impliquer les acteurs locaux et la population, pour parler et faire parler d’égalité. Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, et le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, sont des occasions de faire progresser la sensibilisation et l’action en faveur de l’égalité.
Beaucoup de villes et intercommunalités agissent déjà pour l’égalité. Rendez le visible ! Valorisez le dans vos programmes ! Toutes les villes et tous les villages, quelque soit leur taille, peuvent agir concrètement pour l’égalité femmes-hommes. Candidates, candidats, engagez-vous !
Le 8 mars est une journée symbolique pour faire avancer les droits des femmes et reculer les inégalités. Nous ne voulons pas des fleurs, mais des engagements concrets pour l’égalité femmes-hommes !
Osez le féminisme 91 a plus particulièrement écrit aux candidat-e-s d’Evry et des trois sous-préfectures (Corbeil-Essonnes, Etampes et Palaiseau) pour qu’ils exposent leurs engagements pour l’égalité. Ces réponses seront publiées sur les réseaux sociaux. 

Osez le féminisme